logo moncompteformation.png
FORMATIONS 100% FINANCABLES AVEC LE CPF

Nos conseils pour réussir vos clichés en photo animalière

Devenir photographe animalier ne s’improvise pas. Capturer la beauté du règne animal exige de la persévérance et une maîtrise de divers aspects techniques. C’est une quête passionnante qui demande un mélange unique de compétences techniques, de patience et de connexion profonde avec le monde animal.

Bien sûr, il est essentiel de comprendre les fonctions fondamentales de votre matériel. Posséder un appareil performant reste insuffisant si les bases vous échappent. Avoir votre propre style photographique est également primordial. Laissez votre vision artistique émerger et s’épanouir à travers vos photos. Dans ce voyage captivant, chaque cliché est une histoire à raconter, chaque instant figé témoigne de la beauté sauvage qui nous entoure.

Conseil n° 1 : Baissez vous au niveau de l’animal

La clé pour réussir vos photos animalières réside dans le changement de perspective. Évitez de capturer vos clichés depuis une hauteur dominante. La règle d’or : immergez-vous dans l’environnement de l’animal en vous plaçant à son niveau.

Lorsque vous vous abaissez, vous créez une connexion plus intime avec votre sujet, offrant des clichés qui semblent être pris directement de l’intérieur de leur monde.

Se positionner à hauteur d’yeux de l’animal crée une immersion visuelle captivante, et c’est précisément cette immersion qui distingue une photographie ordinaire d’une image qui raconte une histoire.

photographe animalier au kenya

Réserve nationale du Masai Mara (Kenya) par JC Pieri

Conseil n° 2 : Augmentez la vitesse d’obturation

Lorsque vous vous lancez dans la photographie animalière, le choix d’une focale plus longue, voire extrêmement longue, devient impératif. Ces objectifs, également appelés super-téléobjectifs, peuvent atteindre des longueurs focales de 400, 500, voire même 600 mm.

Ces focales étendues sont essentielles pour zoomer sur les animaux lorsque la proximité est difficile à obtenir. Cependant, il faut garder à l’esprit qu’un grossissement trop important a aussi ses inconvénients. Notamment une instabilité de l’image. Plus la focale est longue, plus les mouvements du photographe sont amplifiés, ce qui entraîne des tremblements dans le viseur et, par conséquent, des images floues.

Pour remédier à cela, il faut augmenter la vitesse d’obturation qui signifie aussi réduire le temps de pose. À mesure que la focale s’allonge, la vitesse d’obturation doit être accélérée. Par exemple, si vous optez pour une focale de 400 mm, réglez la vitesse d’obturation à au moins 1/400.

Cette technique garantit des images nettes en dépit de l’effet de grossissement. La règle d’or ici : ajustez la vitesse d’obturation en fonction de la longueur focale pour figer le mouvement et capturer les détails essentiels. Une vitesse d’obturation adéquate permet d’immortaliser l’agilité du guépard en chasse ou la grâce d’un oiseau en plein vol, créant ainsi des photographies animalières d’une netteté exceptionnelle.

photo animalière d’un guépardeau

Réserve nationale du Masai Mara (Kenya) par JC Pieri

Conseil n° 3 : Faites le point sur les yeux

En tant que photographe, vous avez sûrement déjà entendu parler de la nécessité de toujours faire une mise au point sur les yeux. Cette partie du corps mérite une attention particulière, car c’est à travers elle que le spectateur se connecte au sujet, qu’il s’agisse d’un animal ou d’une personne. Lorsque les yeux manquent de netteté, toute forme d’immersion devient impossible.

Capturer la profondeur de l’âme d’un animal à travers son regard constitue une composante fondamentale de la photographie animalière. Les yeux incarnent l’expression et les émotions qui sont susceptibles de raconter une histoire bien au-delà des mots. Une mise au point précise sur les yeux permet de retranscrire chaque nuance de leur intensité à travers vos clichés.

photo animalière d’un lion

Réserve nationale du Masai Mara (Kenya) par JC Pieri

Conseil n° 4 : Photographiez en RAW

En photo animalière, les deuxièmes chances sont rares. C’est pourquoi travailler avec des fichiers RAW se révèle bien plus avantageux qu’avec des fichiers JPEG. Ce format vous offre une chance quasi supplémentaire, une opportunité de corriger une exposition imparfaite au moment de la prise de vue.

Contrairement aux formats JPEG, le format RAW préserve intégralement toutes les données capturées par le capteur de votre appareil, débloquant ainsi une flexibilité inégalée lors de la post-production. Cette capacité vous permet d’explorer un spectre étendu de nuances, allant des ombres les plus profondes aux hautes lumières les plus éclatantes. Cette abondance de données autorise des ajustements minutieux et souples, vous permettant de restituer fidèlement la scène telle que vous l’avez perçue. Que vous photographiez des créatures arborant des pelages complexes ou des plumages chatoyants, le format RAW garantit que chaque infime détail est capturé et peut être sublimé lors de la post-production.

De plus, le format RAW offre une marge de manœuvre exceptionnelle pour rectifier l’exposition, la balance des blancs et d’autres paramètres. Les défis de contre-jour ou d’éclairage difficile ne se transforment plus en obstacles insurmontables. Vous avez un contrôle total sur le résultat final, ce qui vous permet de produire des images parfaitement équilibrées et captivantes.

photo animalière de manchots

Antarctique par JC Pieri

Conseil n° 5 : Misez sur une belle lumière

Dans le monde de la photographie animalière, la lumière est bien plus qu’une simple composante. Savoir exploiter la lumière de manière créative et stratégique est une compétence essentielle pour tout photographe animalier.

Les heures dorées du lever et du coucher du soleil sont les moments privilégiés où la nature offre sa lumière la plus douce. Les ombres se prolongent, les couleurs se transforment en nuances chatoyantes et la scène tout entière est enveloppée d’une aura chaleureuse. Les animaux baignés dans cette lumière douce prennent vie d’une manière particulière, leurs contours se dessinant avec une clarté exceptionnelle.

Cependant, il est important de comprendre que la lumière dure et vive du plein jour peut également être votre alliée. Elle permet de mettre en évidence les textures et les détails, créant des images audacieuses et dynamiques. Lorsque vous maîtrisez l’art de travailler avec différentes qualités de lumière, vous avez le pouvoir de transcender la simple capture d’image pour raconter une histoire visuelle fascinante.

Lorsque vous partez à la recherche de la lumière parfaite, rappelez-vous que la nature est votre plus grand collaborateur. Elle offre des nuances et des humeurs changeantes en fonction des saisons et des conditions météorologiques. Prenez le temps d’observer, d’attendre et de saisir ces moments éphémères où la lumière se fond harmonieusement avec le sujet pour créer une photo unique.

coucher de soleil au Kenya

Réserve nationale du Masai Mara (Kenya) par JC Pieri

Conseil n° 6 : Choisissez soigneusement votre arrière-plan

En photographie animalière, l’arrière-plan est un élément essentiel, qui peut sublimer ou ruiner votre cliché.  Le choix de l’arrière-plan requiert donc une attention particulière. Plusieurs paramètres entrent en jeu pour obtenir le fond idéal. La simplicité et l’uniformité sont en tête de liste. L’arrière-plan ne doit pas trop attirer l’attention avec des couleurs criardes, des motifs complexes ou des éléments distrayants. Le but est de diriger le regard du spectateur vers l’animal, sans distraction.

Lors de la composition, assurez-vous de vous placer au niveau de l’animal ou légèrement en dessous et restez conscient que vos mouvements peuvent produire du bruit. En présence d’animaux sauvages, la discrétion est de mise pour ne pas les effrayer. Si l’animal face à vous semble vous avoir repéré et qu’il a l’air d’avoir peur, arrêtez de bouger, puis observez sa réaction. S’il continue son activité, c’est un bon signe pour vous. À l’inverse, s’il est inquiet, il vaut mieux vous éloigner un peu.

Un autre conseil astucieux consiste à jouer avec les espaces vides. Ils valorisent le sujet sans occulter leur présence. Intégrer des espaces neutres ou vides peut accentuer la mise en valeur du sujet sans forcément l’associer à un fond blanc. Enfin, éliminez les éléments perturbateurs potentiels de l’arrière-plan. Les branches ou autres objets indésirables détournent l’attention du spectateur et ternissent la pureté de l’image. 

photo animalière d’un lion

Réserve nationale du Masai Mara (Kenya) par JC Pieri

Conseil n° 7 : Immergez vous dans l’environnement

En photographie, surtout dans le domaine animalier, c’est véritablement le temps investi et donc la pratique sur le terrain qui fera de vous un bon photographe. S’immerger dans le milieu naturel, comprendre les habitudes et les interactions des créatures sauvages, demande de la patience. Ce temps investi façonne votre compréhension, vos compétences. La photographie animalière ne se résume pas à capturer une image, mais à raconter une histoire, et pour cela, vous devez vous immerger profondément dans leur monde. 

De plus, la photographie animalière exige une patience hors du commun. Capturer le moment parfait nécessite souvent de longues heures d’attentes et une harmonie avec l’environnement. Observer, attendre et finalement saisir cet instant fugace où une expression unique ou un geste caractéristique se dévoile, c’est là que réside l’essence même de la photographie animalière.

photo animalière éléphanteaux

Réserve nationale du Masai Mara (Kenya) par JC Pieri

La photo animalière va bien au-delà de la simple prise de vue, elle nous plonge au cœur de la vie sauvage, capturant des instants authentiques et intimes. Gardez à l’esprit que la photographie animalière requiert du temps, de la patience et une connexion profonde avec la nature. Chaque cliché étant l’occasion de témoigner de la beauté du monde sauvage et de partager ses histoires.

Si vous souhaitez approfondir vos compétences en photographie et en vidéo afin de transformer votre passion en une véritable expertise, rejoignez dès maintenant la nouvelle formation photo et vidéo animalière tournée dans plusieurs pays d’Afrique et en Antarctique.

Si vous êtes débutant et souhaitez vous lancer dans le monde de l’image, mais ne savez pas par où commencer, découvrez nos formations offertes. Avec plus de 12 heures de vidéos et 100 modules, elles sont conçues pour répondre à toutes vos questions.

Ne manquez pas cette opportunité d’apprendre et de progresser dans le domaine passionnant de la photographie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu veux te lancer dans le monde de l'image, mais tu ne sais pas par où commencer ?

Quel matériel choisir ?
Comment régler mon appareil ?
Quelles sont les bases de la photo ?
Comment toujours réussir ses images ?

Formations offertes
jc pieri formation formations offertes

DÉCOUVRE
4 FORMATIONS OFFERTES

POUR RÉPONDRE À TOUTES TES QUESTIONS

+ de 12h de vidéos + de 100 modules
Tout pour débuter et 100% GRATUIT

Tu ne sais pas par
où commencer ?

Reçois gratuitement :

2 guides complets pour choisir ton appareil et ton ordinateur selon tes besoins
+
4 formations complètes pour te lancer dans le monde de l'image, apprendre les bases du cadrage et des réglages avec ton appareil ou ton Smartphone

Formations offertes
LM - Formations offertes