cpf entete.png
FORMATIONS 100% FINANCABLES

Le triangle d’exposition : qu’est-ce que c’est ?

formation drone jcpieriformation 6.jpg

L’exposition est un terme technique que beaucoup de photographes appréhendent encore, soit parce que cette notion est trop complexe pour eux, soit parce qu’ils n’en ont entendu parler que rarement. Je parle notamment des photographes qui commencent à peine leur carrière. L’exposition est l’un des paramètres clés qu’ils doivent absolument connaître et maîtriser, car ils garantissent la réussite d’une photo.

Mais, c’est quoi exactement ? Qu’est-ce que l’exposition en photographie ?

L’exposition désigne l’action de la lumière sur le capteur de l’appareil photo. Le capteur définit la quantité de lumière qui passera. C’est encore très flou pour vous ? Eh bien, cet article va vous expliquer plus en détails cette notion. Quel est son effet sur les photos ? Comment contrôler l’exposition lors d’une prise de vue ?

L’exposition, kesako ?

Nous avons vu plus haut que l’exposition est l’action du rayonnement lumineux sur le capteur. Cela signifie que plus l’action est importante, plus l’exposition est élevée, et plus la quantité de lumière captée est grande.

L’illustration la plus simple est une chambre éclairée par une ampoule de 20 watts et par une autre de 100 watts. La luminosité ne sera pas la même. L’exposition est donc, elle aussi, différente.

On dit qu’une photo est surexposée quand il y a trop de rayonnement lumineux capté. Autrement dit, une photo est surexposée quand elle est trop éclairée. Inversement, on dit qu’elle est sous-exposée quand la quantité de lumière captée est très faible. La photo est donc sombre.

Entre ces deux notions, il y a l’exposition dite « normale ». Je dis bien normale et non correcte, car vous pouvez encore décider de surexposer ou de sous-exposer encore un peu la photo pour obtenir l’effet ou l’ambiance que vous voulez créer ou mettre en avant. Par exemple, pour créer une ambiance sombre, vous devez sous-exposer la photo, et vice-versa.

Les indices de lumination sont généralement indiqués sur l’écran de l’appareil photo. Une exposition correcte est marquée par le chiffre « 0 ». Les valeurs négatives correspondent à une photo sous-exposée, tandis que les valeurs positives marquent une photo surexposée.

Comment l’appareil photo fait-il pour créer une exposition normale ?

L’exposition normale est obtenue par le mode automatique de l’appareil photo. Quand vous choisissez ce mode, l’appareil photo choisit lui-même l’exposition la mieux adaptée à votre photo. Il va faire en sorte que l’image ne soit ni trop claire, ni trop sombre.

Techniquement, cela signifie qu’il va mesurer la luminosité d’une image grâce à ses capteurs. En fonction de ceci, il décide s’il doit laisser passer plus de lumière ou non. Il décide aussi de l’activation du flash dans le cas où il n’y a vraiment pas de lumière.

La mesure de la luminosité peut être localisée, c’est-à-dire que l’appareil peut proposer de mesurer uniquement la quantité de lumière au centre de la photo. Elle peut aussi être faite sur toute la photo.

La modification de la photo, comment ça marche ?

Trois variables influencent l’exposition d’une photo :

  • La vitesse d’obturation : c’est la durée pendant laquelle l’obturateur reste ouvert.
  • L’ouverture du diaphragme : chaque objectif photo est doté d’un diaphragme qui possède 5 à 9 lamelles. Ces dernières vont plus ou moins s’ouvrir en fonction des réglages effectués pour réduire ou augmenter la quantité de lumière qui entre.
  • La sensibilité ISO : c’est la sensibilité du capteur à la lumière.

Je sais. Jusque-là, c’est encore du charabia pour vous. Mais, ne paniquez pas. Vous allez comprendre tout cela plus tard.

Pour le moment, découvrons d’abord ce qui se passe si on augmente ou diminue ces variables :

  • Si on augmente la durée d’exposition ou le temps de pose, il y a plus de lumière qui entre. C’est comme une fenêtre, si on laisse ouverts les volets plus longtemps, il y a plus de lumière qui entre dans la pièce.
  • Si on augmente l’ouverture du diaphragme, il y a plus de lumière qui entre. Prenons toujours l’exemple de la fenêtre. La quantité de lumière qui entre par une fenêtre est plus importante que celle qui passe par le trou de la serrure.
  • Si on augmente la sensibilité ISO, le capteur reçoit plus de lumière.

Bref, plus on augmente les valeurs de la sensibilité ISO, de l’ouverture du diaphragme et la vitesse d’obturation, plus il y a de la lumière qui rentre, et plus l’exposition est donc plus élevée.

La notion de triangle de l’exposition

Ces trois paramètres qui influencent l’exposition d’une photo sont interconnectés. Ils ne peuvent pas être isolés sans avoir un impact sur le résultat et sur leurs valeurs mutuelles.

Par exemple, si vous voulez modifier l’une des trois variables, mais que vous désirez conserver la même exposition, les deux autres variables devront changer.

C’est pour cette raison qu’on a créé la notion de triangle de l’exposition.

Jusqu’ici, c’est très théorique. Pour mieux le comprendre, utilisons ces deux métaphores.

Le capteur exposé à la lumière peut être assimilé à une peau soumise au rayonnement solaire

  • Tout d’abord, la sensibilité ISO, ce n’est ni plus ni moins que votre type de peau. Si vous avez la peau blonde ou rousse, vous êtes plus sujet au coup de soleil. Vous avez donc une grande sensibilité ISO.

Si vous avez la peau brune ou noire, votre bronzage sera plus long. Vous pourriez même ne pas bronzer du tout. Aussi, vous serez moins sujet au coup de soleil. Cela peut être assimilé à une basse sensibilité ISO.

  • La vitesse d’obturation est la durée pendant laquelle votre peau reste au soleil. Plus la vitesse est élevée, plus votre peau est exposée.

Quel que soit votre type de peau, que vous soyez blonde ou brune, il est possible que vous attrapiez un coup de soleil si vous restez 4 heures sous le soleil. Au contraire, si vous n’êtes exposé que pendant 15 secondes, il y a de faibles chances que vous vous bronziez.

Le fait de rester au soleil pendant plusieurs heures est l’équivalent d’une vitesse d’obturation lente. Cela signifie que le temps de pose est plus élevé.

A l’inverse, si vous ne restez que quelques secondes sous le soleil, cela veut dire que la vitesse d’obturation est importante. Le temps de pose est donc faible.

  • L’ouverture du diaphragme est assimilée aux nuages. S’il y en a beaucoup, c’est-à-dire si le ciel est couvert, la lumière aura du mal à passer. C’est l’équivalent d’une faible ouverture du diaphragme.

A l’inverse, si le ciel est totalement dégagé, plus la lumière entrera. L’ouverture du diaphragme est donc importante, voire totale.

Parlons maintenant de la seconde métaphore. Pour moi personnellement, cette première métaphore est celle qui est la plus facile à comprendre.

Si vous n’avez pas encore compris la notion de triangle de l’exposition avec cette première métaphore, je suis sûr que la deuxième vous parlera davantage.

L’exposition est comme une fenêtre

L’appareil photo peut aussi être assimilé à une fenêtre. La quantité de lumière qui traverse la fenêtre désigne l’exposition. Pour comprendre les trois variables et leur rapport avec la fenêtre :

  • L’ouverture du diaphragme : c’est la taille de la fenêtre. Plus elle est grande, plus la lumière qui entre est importante.
  • Le temps de pose est la durée pendant laquelle vous ouvrez les volets. Plus ils sont ouverts longtemps, plus il y a de la lumière qui est captée.
  • La sensibilité ISO est l’équivalent des lunettes de soleil qui sont plus ou moins opaques. Plus elles sont opaques, moins vous êtes sensible à la lumière.

Il existe encore une autre métaphore pour mieux comprendre le principe du triangle de l’exposition. Cette dernière peut aussi être assimilée au remplissage d’un verre d’eau sous un robinet. L’ouverture du diaphragme est le débit du robinet. Un débit supérieur correspond à une grande ouverture du diaphragme. Une petite ouverture, quant à elle, est synonyme de faible débit.

La vitesse d’obturation est la durée pendant laquelle le robinet est ouvert. S’il est ouvert plus longtemps, la quantité d’eau dans le verre sera plus importante. Dans le cas contraire, c’est-à-dire s’il est fermé plus tôt, le verre ne pourra pas se remplir.

Enfin, la sensibilité ISO correspond à la taille de verre. Plus celle-ci est grande, plus cela mettra du temps pour le remplir.

Quel est le rôle du triangle de l’exposition ?

Vous allez peut-être vous demander : pourquoi faire les réglages de l’exposition manuellement alors qu’il existe un mode automatique sur les appareils photos ? Les réponses sont :

  • L’appareil photo choisit souvent le réglage le plus facile, c’est-à-dire l’utilisation du flash. Or, ce n’est pas toujours la meilleure option si on veut avoir la bonne exposition.
  • Par ailleurs, même s’il n’est pas humain, l’appareil photo peut se tromper. Il cherche souvent à exposer toute l’image. Or parfois, ceci n’est pas utile. Dans certains cas, il ne faut pas faire la totale. C’est le cas si vous voulez créer un effet d’ombre chinoise. Une partie de la photo doit être sous-exposée. Si une partie de la scène que vous voulez mettre en avant est dans l’ombre, vous pouvez aussi la surexposer.
  • Pour créer un effet, vous pouvez être amené à surexposer ou sous-exposer de manière volontaire la photo.
  • Il faut aussi savoir que ces trois variables peuvent avoir des impacts sur d’autres éléments. L’ouverture du diaphragme, par exemple, peut avoir un impact sur la profondeur de champ. La sensibilité ISO, pour sa part, entraîne un impact sur la prise de vue (flou ou non). Enfin, la sensibilité ISO modifie le grain de la photo.

Chaque variable a donc ses contreparties. Pour un photographe aguerri, la réalisation d’une belle photo passe donc par le contrôle manuel de chaque paramètre au lieu de tout laisser entre les mains de l’appareil.

Je crois que je vais m’arrêter là aujourd’hui. Je vous laisse le temps de digérer ce qu’on a vu à propos de la notion de triangle de l’exposition. La prochaine fois, je vais vous parler des angles du triangle, c’est-à-dire chaque variable. Une fois toutes ces notions acquises, vous allez vous apercevoir que l’exposition vous offre plein de potentiel pour améliorer votre photo. N’hésitez pas à laisser vos commentaires.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

DÉCOUVRE
20 VIDEOS OFFERTES
+ 1 FORMATION SMARTPHONE

+ de 7h de vidéos + de 40 modules
Tout pour débuter et 100% GRATUIT
pack20videos.png

Newsletter

Rester Informé(e)

Entrez votre mail pour recevoir les prochaines news, les offres à venir et les promos sur la formation

Jc Portrait Crop